La dorsalgie chez le cheval

Les problèmes de dos chez le cheval, pourquoi et comment en venir à bout?


Les dorsalgies comptent parmi les pathologies bien connues chez les chevaux de sport et de loisirs.


Même s’ils ont un dos bien constitué et sain au départ, les chevaux sont susceptibles de présenter des dorsalgies en fonction de la qualité du matériel d'équitation et de son adaptation, du travail demandé et de diverses malformations. Dans cet article, vous aurez davantage d’informations sur les symptômes des maux de dos, du fonctionnement de cette partie du corps, des moyens de prévention et des traitements disponibles.



Comment fonctionne le dos du cheval ?

Cette partie du corps de l’équidé est composée d’un système ligamentaire (le ligament supra-épineux et le ligament nuchal) et de la colonne vertébrale. Plusieurs muscles sont situés tout au long de la colonne vertébrale (en profondeur) et jouent le rôle de stabilisation et de contention des articulations intervertébrales. D’autres muscles sont quant à eux présents au niveau de l’abdomen et du bassin. Tous ces muscles sont essentiels au bon fonctionnement du rachis dorsal de l’animal et rejoignent le bassin vers l’arrière et les vertèbres cervicales basses vers l’avant. Ils permettent ainsi la transmission des mouvements de l’arrière-main vers l’avant-main. Notons que le dos du cheval est quasi-identique à un "arc tendu", dans lequel les muscles de l’abdomen et la colonne vertébrale sont respectivement considérés comme la corde et l’arc. C’est d’ailleurs le parfait équilibre entre la colonne et les muscles qui assure le bon fonctionnement de cette zone du corps de l’animal et permet de supporter le poids du cavalier.


Les signes de dorsalgies chez les chevaux Étant donné qu’ils sont relativement divers, les symptômes des dorsalgies chez les chevaux peuvent être assimilés à des troubles comportementaux. À cause de cela, le diagnostic est généralement réalisé tardivement. Gardez à l'esprit que toute évolution négative du comportement doit vous paraître suspecte. Le cheval ne fait jamais cela pour vous embêter. Les symptômes variant d’un équidé à un autre, il est souvent conseillé de procéder à des examens complémentaires (échographie, radiographie, ...) et des contrôles vétérinaires approfondis. Il sera également à même de réaliser divers autres examens qui pourront mettre en évidence des dysfonctionnements musculaires, ligamentaires ou ostéo-articulaires.Tout cela permettra de savoir exactement ce que cache les signes suivants: • Raideur et inconfort au travail ; • Baisse des performances ; • Réaction au sanglage ; • Réaction au brossage ; • Irrégularité dans l’allure ; • Changement de comportement au moment de déposer la selle ou la couverture; • Sensibilité anormale lors du pansage ; • Modification de la posture ; • Peur des obstacles ; • Problèmes de propulsion; • Des défenses parfois impressionnantes. Il faut garder en mémoire que cette liste n’est pas exhaustive et seul un vétérinaire est capable d’établir un diagnostic efficace. Lors de ses examens, le professionnel recherchera des zones de blocages ou de troubles qui peuvent amener votre cheval à avoir un tel comportement. Les chevaux souffrant de douleurs dorsales peuvent également présenter une réaction négative à la palpation alors qu'avant tout se passait très bien. Dans ce cas également, il est essentiel de réaliser divers examens, ceci afin de mettre en évidence des dysfonctionnements musculaires, ligamentaires ou ostéo-articulaires.

Les différents types de lombalgies chez les chevaux Les 3 dysfonctionnements physiques les plus fréquents sont : • L’arthropathie : elle se trouve sur les articulations entre les fibrocartilages intervertébraux ou les vertèbres, dans la zone sacro-iliaque, thoracique ou lombaire ; • Les troubles des ligaments supra-épineux : ils sont généralement associés aux dorsalgies chez les chevaux ; • Les conflits des processus épineux : à cause de l’apparition de proéminences, les parties supérieures des vertèbres se touchent et entrainent de douloureuses lésions osseuses. Les principales causes de ces dysfonctionnements sont : • Le manque d’équilibre du cheval dans le travail ; • Un matériel mal adapté ou usé ; • Des muscles abdominaux peu développés ; • Le travail de l’équidé dans son ensemble ; • Le travail prématuré d’un jeune équidé ; • La génétique et la morphologie de l’équidé. Comment peut-on soulager les maux de dos chez le cheval?


En plus des traitements vétérinaires, certaines thérapies naturelles sont idéales pour soulager les dorsalgies équines, parmi lesquelles:


Le massage équin

L’hirudothérapie équine ou sangsues médicinales pour chevaux

L’algothérapie équine


Le massage Il fait partie des protocoles pour prendre soin de l’équidé et se définit par des touchers mesurés et précis sur toute sa musculature ainsi que ses ligaments et tendons. Cette thérapie, lui permet d'améliorer sa capacités de récupération, ses performances, et améliore sa condition psychologique et physique. Elle le soulage également des différentes tensions et contractures musculaire. Associée au stretching, cela lui permet de retrouver de la mobilité toute en douceur. Grâce à cela, l’équidé retrouve du plaisir à travailler, récupère de la souplesse musculaire et de l’énergie, ... Le massage équin favorise la détente nerveuse, le confort et la détente musculaire, prévient les lésions, élimine les zones de contractures et de tensions, active la circulation sanguine, diminue les risques de blessures, améliore la mobilité des articulations, ... Le déroulement d’une séance est le suivant : tout d’abord, le professionnel conduit l’équidé dans un lieu qu’il apprécie et réalise une anamnèse. Par la suite, il effectue une palpation musculaire, des tests articulaires. Grâce à des méthodes adaptées et complémentaires, il procède ensuite au massage.

L' ostéopathie est également une solutions efficace en cas de manque de souplesse. Ces techniques de mobilisation douce enrichissent non seulement les possibilités proprioceptives des animaux, mais jouent également sur l’extensibilité et l’élasticité des muscles, des tendons et des ligaments.




L’hirudothérapie équine L’hirudothérapie (ou thérapie par les sangsues médicinales) est un soin indolore, naturel et non dopant. L’une de ses particularités se trouve dans le fait qu’il ne nécessite pas de délai avant le retour à la compétition des chevaux. Les sangsues médicinales ont des vertus analgésiques, fibrinolytiques, anticoagulantes et anti-inflammatoires, et permettent d’augmenter les flux lymphatique et sanguin, d’améliorer la perméabilité des tissus, de réduire la stase veineuse, d’atténuer les inflammations, ... Une séance d’hirudothérapie équine dure généralemenentre 60 et 90 minutes et se déroule de la manière suivante : • Déterminer les zones de pose ( pour plus d'efficacité, cela est parfois fait en collaboration avec votre vétérinaire) ; • Tondre et raser les parties à traiter ; • Appliquer le nombre de sangsues médicinales nécessaires selon les types de douleurs dorsales ; • Laisser agir jusqu'à ce que les sangsues aient terminé; • Nettoyer la zone traitée, ceci afin de prévenir d’éventuels risques d’infections.


Si votre cheval est assuré (selon le contrat conclu) et sur prescription vétérinaire, cette thérapie peut vous être remboursée.

L’algothérapie équine L’algothérapie (ou thérapie aux algues) est un soin naturel et non dopant se basant sur l’application d’un cataplasme sur les parties enflammées et douloureuse, elle peut être également appliquée sur l'ensemble de la musculature de l’animal. Elle se présente comme le complément par excellence au massage équin et peut être composée d'algues marines , boue marine ou un mélange d'algues et d'argile. L’algothérapie est généralement utilisée pour soulager des affections telles que les contractures musculaires, le rhumatisme, l’arthrose, les tensions musculaires, les inflammations, les lombalgies, ... Pour information, les algues marines et la boue marine sont riches en vitamines, en acides aminés et en oligo-éléments. Une fois appliquées sur la peau, elles détendent durablement et profondément les masses musculaires, et permettent de faire le plein de vitalité et d’énergie.

Les traitements vétérinaires pour soulager les lombalgies Étant donné qu’il existe plusieurs traitements possibles, c’est votre vétérinaire qui sera à même de vous conseiller le traitement qui sera le plus adapté à votre équidé.

Les techniques les plus utilisées sont : • la chirurgie ; • les ondes de chocs ;

• la mésothérapie ; • les injections de corticoïdes ; • les infiltrations ; • les anti-inflammatoires.

Comment prévenir les douleurs dorsales? Un matériel d'équitation ainsi qu'un travail adapté du cheval sont les moyens les plus efficaces pour lutter pour lutter contre les problèmes locomoteurs.


Si malgré cela, votre cheval se trouve atteint de contracture ou d'inflammations dorsales, l’utilisation de soins locaux peut s’avérer être efficace. Parmi lesdits soins, on peut citer les gels aux algues, les lotions chauffantes, les application d'algues et boue chauffantes. La pratique du massage et des exercices de stretching équin de manière régulière, s'avère également être un très bon moyen d'entretenir la musculature de votre cheval. Cela permet de prévenir des blocages qui pourraient engendrer des compensations et par la suite provoquer des lésions. Des baumes à base d'huiles essentielles peuvent également être un bon moyen de conserver une bonne santé dorsale. Qu'il fasse de la compétition ou du loisir, un bon suivi régulier en fonction des besoins de votre cheval, est un excellent moyen de conserve sa bonne mobilité et motricité.