Les couvertures pour chevaux

L’automne arrive, la question de couvrir ou pas son cheval se pose chez beaucoup de propriétaires. La seule règle qui fonctionne est celle d’écouter son cheval.


En effet, en tant que thérapeute pour chevaux, je rencontre souvent les propriétaires qui ont une idée bien arrêtée sur le fait de couvrir ou non leur cheval. Mais parfois, cette opinion passe au-dessus des besoins du cheval. Récemment, avec l’arrivée du froid et de l’humidité, je me suis retrouvée confrontée à des chevaux présentant des tremblements et contractures musculaires, alors que les propriétaires avaient dans l’idée de ne pas couvrir leurs chevaux. Il est important de rester attentif au besoin de son cheval, peu importe sa race, son mode de détention et son âge, votre cheval pourrait avoir besoin d’un petit coup de pouce pour passer correctement la mauvaise saison.


Et oui, 2 chevaux de même âge et de même race n’auront pas forcément les mêmes besoins. Le choix des couvertures est vaste, qu’elle serve à couvrir un cheval au box ou au paddock, la couverture est un produit quasiment incontournable dans l’équipement textile du cheval. On en attend beaucoup d’elle, à la fois parce qu’elle doit durer dans le temps mais également endurer beaucoup d’épreuves. La couverture doit satisfaire par ailleurs à tout un ensemble de critères avant tout techniques. Il faudra prêter une attention toute particulière au choix des tissus selon l’usage désiré et à la coupe, qui peut rapidement avoir un impact sur la locomotion de votre cheval.

Pourquoi couvrir son cheval ?

Si l’on regarde dans la nature, il est vrai que nos chevaux, ne sont pas nés avec une couverture et savent se débrouiller par eux-mêmes. Le cheval est naturellement doté d’un système pileux qui s’autorégule afin de lui apporter de la chaleur ou au contraire l’aider à de rafraichir. Il est aussi vrai, qu’en mettant une couverture à votre compagnon, vous allez entraver une partie de cette thermorégulation.


Mais quels sont les besoins de nos chevaux actuels ? De par notre domestication du cheval, en choisissant les plus beaux chevaux, ceux qui sautent haut ou qui sont particulièrement souples, nous avons souvent négligé le critère de résistance du cheval. De ce fait, beaucoup de chevaux sont de nos jours plus sensibles. Et pour un certain nombre, le poil qu’ils ont ne leur suffit plus pour se protéger correctement du froid. Ou au contraire, votre cheval a une densité de poils impressionnante et celle-ci a grande peine à sécher après le travail. Vous allez donc le raser partiellement ou intégralement et là aussi vous aurez besoin d’une couverture.



La sensibilité de votre cheval est un des facteurs à prendre en compte pour savoir si vous devez passer par la case couverture. Un cheval tremblant ou maigrissant lorsque le froid s’installe montre qu'il a besoin d’aide pour affronter la saison à venir.

Alors de manière générale, couvrir son cheval revient à le protéger de l’humidité et du froid en lui apportant ce confort qui va lui permettre de vivre dans de meilleures conditions et augmenter parfois de façon significative ses activités extérieures ou leur interactions sociales. En protégeant ses muscles, le cheval sera préservé des contractures et autre problèmes musculaires. En le préservant ainsi, il consommera moins de calories et certains chevaux seront plus faciles à garder en état.


Quand couvrir ?

· L’été : certains chevaux ne supportent pas les insectes ni le soleil. Les couvertures de type chemises anti-mouches ou couvertures anti-eczéma pourront les protéger.

· L’automne, hiver et parfois au printemps : ça va permettre donc de protéger votre cheval de la pluie, de la neige, du vent etc.

· En tout temps : il existe des couvertures de soin très appréciées par les chevaux.



Ici nous allons plus particulièrement traiter la période de froid

Celui-ci est particulièrement mauvais pour certains chevaux, il peut leur provoquer des crampes, crispations et blocages musculaires. Il s’agit de contractions involontaires et puissantes des muscles qui provoquent des douleurs vives, et souvent une réduction de la mobilité.

Comment bien choisir une couverture pour son cheval ?

Pour bien choisir sa couverture, il faut d’abord savoir quelle taille choisir. Selon les marques, les tailles de couvertures seront exprimées soit en longueur de dos (haut du garrot jusqu’à la base de la queue), longueur totale (milieu de poitrail jusqu’à l’arrière de la cuisse), voir même dans certains cas, la hauteur au garrot (pointe du garrot jusqu’au sol). Il peut arriver que les mesures soient exprimées en inches ou en centimètres.


Ensuite, il va falloir faire attention à la coupe. Et là c’est la jungle ! il va falloir s’armer de patience et faire beaucoup d’essayages. Car une même couverture, ne posera pas pareil sur un quarter-horse ou sur un arabe. Un mauvais positionnement, peut provoquer assez rapidement un blocage du garrot et/ou des épaules. Soyez donc attentifs, aux points de pressions et tensions pour éviter que la couverture n’entrave la mobilité de votre cheval, voir même qu’elle se déchire car celle-ci est trop tendue. Privilégiez, des couvertures avec de grands soufflets au niveau des épaules, pour diminuer les points de pressions et favoriser notamment la libération des épaules.

Deux termes sont importants à retenir :

· Les deniers, ils expriment la résistance du tissu. Il va en général de 200 à 2000 (qui sera le plus solide).

· Le grammage, qui exprime l’épaisseur du rembourrage de votre couverture. Il servira à tenir chaud à votre animal. Il va en général de 0 à 600 pour les couvertures les plus chaudes.

Quels sont les différents types de couvertures ?

Il existe différents types de couvertures pour chevaux adaptées à chacun de vos besoins. Voici les couvertures les plus courantes que l’on retrouve dans la plus part des magasins d’équitation. Il en existe beaucoup d’autres, mais celles-ci sont vraiment les plus fréquentes :


· Les couvertures séchantes

Ce sont des couvertures conçues avec une matière particulièrement absorbante qui vont permettre tout simplement d’absorber l’humidité du corps du cheval. Très utilisées pour un cheval sortant du travail et qui a transpiré. Un poil très mouillé, surtout lorsqu’il n’est pas tondu peut parfois mettre du temps à sécher. On va alors pouvoir lui mettre la couverture « séchante ». Celle-ci va absorber l’humidité due à la transpiration, elle va permettre au cavalier d’avoir rapidement un cheval sec et de pouvoir remette sa monture au box, soit au paddock dans de bonnes conditions. Ainsi sec, vous éviterez les risques de coups de froid, bronchites ou autre refroidissements. Pour ces couvertures le grammage est rarement calculé.


· Les couvertures dites « chemises en coton »

Ce sont des couvertures très fines également mais plus résistantes que celles en polaires. Elle se mettent à l’écurie durant l’entre-saison sur des chevaux tondus ou pour limiter la pousse du poil. Elles n’apportent pas spécifiquement de la chaleur et ont un grammage nul.


· Les couvertures polaires

Ce sont des couvertures fines mais chaudes, que l’on met généralement aux chevaux qui sont en box, tout simplement parce que les chevaux qui bougent trop en extérieur risquent de les déchirer à cause de leurs fragilités. De plus, elles ne sont pas étanches. Ces couvertures apportent un peu de chaleur et on un grammage qui varie en général de 80 à 100 grammes.


· Les couvertures d’écurie

Comme leurs noms l’indiquent, ce sont des couvertures que l’on met généralement à des chevaux en box. Tout simplement parce qu’elles ne sont pas imperméables, elles peuvent aller d’un tout petit grammage (50 grammes) c’est-à-dire d’un tout petit apport de chaleur à un gros grammage (400 grammes). Par exemple, pour des chevaux qui sont tondus, on privilégiera un gros grammage afin de lui apporter la chaleur nécessaire.


· Les couvertures de parc ou d’extérieur

Ce sont des couvertures utilisées lorsque les chevaux sortent au parc ou au paddock. Elles sont beaucoup plus résistantes et imperméables. Il est extrêmement important qu’elles soient respirantes pour éviter les excès de transpiration. Elles vont permettre au cheval d’avoir beaucoup plus d’aisance dans les mouvements grâce par exemple à des soufflets d’aisance que l’on retrouve au niveau des antérieurs du cheval. Elles sont accompagnées d’un rabat qui vient se repositionner sur la queue ce qui va permettre de protéger le cheval du vent et de la pluie qui pourrait s’engouffrer dans la couverture. Le grammage de ces couvertures peut varier de 0 à 600 grammes. Elle peut également comprendre un couvre-cou, qui peut également être doublé afin de tenir chaud.




· Les couvertures 3 en 1 ou liners

Il s’agit d’un système permettant de lier, une chemise imperméable non doublée à une chemise simple et/ou une couverture d’écurie. Toutes ces couvertures peuvent également être utilisées de manière individuelle.


· Les couvertures de travail (couvre-reins ou couverture pour marcheur)

Il s’agit de couvertures avec des découpes spécifiques (soit pour y placer la selle soit pour dégager les épaules). Elles se placent sur le cheval avant le travail, elles permettent de garder le cheval au chaud en début ou durant le travail.





· Les couvertures de soin

Aujourd’hui, plusieurs marques ont développé de nombreux chauffe-dos, couvertures vibrantes, couvertures magnétiques ou couvertures techniques combinées avec des huiles essentielles. Ces couvertures se posent avant et/ou après le travail pour entretenir et détendre et entretenir la musculature de votre cheval.





Astuce :

Vous pouvez trouver de nombreux tableaux sur internet pour choisir le grammage de votre couverture en fonction de la température extérieure. Un seul conseil, passez la main entre la couverture et votre cheval, vous vous rendrez rapidement compte si votre compagnon a trop chaud ou au contraire pas assez.